Accueil

Calendrier des séances du séminaire sur les Arts et la colonialité pour l’année 2017-2018.

NB : les séances ont lieu dans la salle E111 de la Maison de la Recherche de l’Université Toulouse – Jean Jaurès de 14h à 16h.

  • 16 octobre : séance d’introduction.
  • 13 novembre. Quels sont les corollaire esthétiques de la Modernité/Colonialité ?
  • 18 décembre. Penser les critères d’appréciation d’une œuvre : universalisme et Modernité/Colonialité.
  • 22 janvier. Suite : Penser les critères d’appréciation d’une œuvre : universalisme et Modernité/Colonialité.
  • 12 février. Penser les critères d’appréciation d’une œuvre : émancipation et Modernité/Colonialité. NB : pour cette séance la salle sera exceptionnellement différente. Nous la communiquerons ultérieurement.
  • 12 mars
  • 9 avril
  • 14 mai
  • 18 juin

Ce site vise à rendre concentrer les informations concernant le séminaire des jeunes doctorants mené sur les arts et la colonialité au sein du laboratoire LLA/CREATIS de l’université Toulouse Jean Jaurès.

Il s’agit lors de ce séminaire de mener une réflexion sur le rapport dialogique entre des esthétiques artistiques et la modernité/colonialité. Le concept, emprunté à Anibal Quijano, se réfère aux structures de pouvoir dans le marché capitaliste mondial organisant le travail, l’autorité, le savoir et les relations intersubjectives en fonction de l’appartenance de race, puis de sexe, de classe et de sexualité, de la découverte de l’Amérique jusqu’à nos jours, présentant la colonialité comme la face cachée, nécessaire de la modernité. Or nous présupposons que la modernité naissant de/avec le processus colonial crée ses propres modèles esthétiques et ce sont précisément ces canons, leur persistance et/ou leur transgression dans les arts contemporains que nous nous proposons d’interroger.

Si nous empruntons aux penseurs du décolonial le concept de « modenité/colonialité », nous mobilisons également d’autres champs d’étude traitant de la hiérarchisation des relations intersubjecives et du système global, telles que les études intersectionnelles, les queer studies, les subaltern studies mais également les cultural studies par exemple. En outre, pour un séminaire mettant en cause les dualités hiérarchisées dans les arts et dans leur approche, il nous apparaît important d’envisager l’art non seulement comme objet mais également comme méthode de création de savoir, ce pourquoi nous envisageons d’articuler notre méthode de réflexion à des expériences de recherche-création prenant diverses formes (dessin, ateliers d’écriture, performance…).

Publicités